Arkult - De l'art, de la culture, du [presque] culte, du [déjà] culte.
  • [Théâtre – Avignon] Une Reprise d'intérêt public avec Milo Rau

    [Théâtre – Avignon] Une Reprise d'intérêt public avec Milo Rau

      S’approprier un drame, reprendre un procès, le monter au théâtre pour le rendre aux familles et l’offrir au public. Milo Rau fait tout cela dans son dernier spectacle. Questionnements sociaux et artistiques se mêlent en une expérience à la fois de la scène et du drame. La Reprise. Histoire(s) du Théâtre (I) : une création majeure, indispensable et forte. Ihsane Jarfi est [&hellip

  • [Théâtre – Avignon] Le terrorisme ne se voit pas, avec Gosselin il se vit

    [Théâtre – Avignon] Le terrorisme ne se voit pas, avec Gosselin il se vit

      Qu’est-ce qui peut bien mériter de s’enfermer dix heures dans une salle de spectacle ? Un effet de mode sans doute, la clim’ et les banquettes de la FabricA certes, mais peut-être et surtout l’expérience du théâtre. Tous les prétextes sont bons pour aller voir « Joueurs, Mao II, Les Noms », la dernière création de Julien Gosselin. Un attentat se [&hellip

  • [Théâtre – Avignon] Comme une parenthèse avignonnaise en somme

    [Théâtre – Avignon] Comme une parenthèse avignonnaise en somme

      Pupitres, instruments, micros, projos. Anouk Grinberg et Nicolas Repac avancent sans décors ni costumes. Pourtant vêtus de noir ils semblent complètement nus. Une musique émouvante, une voix envoûtante,  la poésie diffuse nous transperce sans qu’on s’en aperçoive. « Et pourquoi moi je dois parler comme toi »  une mise en mot bouleversante de « Textes Bruts » puissants. Certains passent pour de l’écriture automatique, technique [&hellip

  • [Théâtre – Avignon ] Anne-Cécile Vandalem embarque sur l’Arctique

    [Théâtre – Avignon ] Anne-Cécile Vandalem embarque sur l’Arctique

      À bord de l’Arctique Serenity, six passagers. On ne sait pas ce qu’ils y font et d’ailleurs eux non plus. Polar d’anticipation, on est en 2025. Arctique se déroule dans les couloirs d’un paquebot, sur fond de colonisation du Groenland à venir. Après Tristesse, créé en 2016 au Festival d’Avignon, Anne-Cécile Vandalem signe le deuxième volet d’une trilogie sur les échecs humanitaires de notre [&hellip

  • [Théâtre – Avignon] Antingone grandie des murs d’une prison

    [Théâtre – Avignon] Antingone grandie des murs d’une prison

    Depuis une quinzaine d’années de partenariat entre le Festival et le centre pénitentiaire Avignon-Le Pontet, des détenus assistent à des pièces de théâtre. À l’arrivée d’Olivier Py,  le directeur actuel, leurs proches sont dans le public et eux enflamment les planches. Créée il y a un an derrière les murs d’une prison, « Antigone » de Sophocle se joue à la Scierie [&hellip

 

Autres actualités

[Théâtre – Avignon] Une Reprise d'intérêt public avec Milo Rau
/ 27 juillet 2018 11 h 08 min

[Théâtre – Avignon] Une Reprise d'intérêt public avec Milo Rau

  S’approprier un drame, reprendre un procès, le monter au théâtre pour le rendre aux familles et l’offrir au public. Milo Rau fait tout cela dans son dernier spectacle. Questionnements sociaux et artistiques se mêlent en une expérience à la fois de la scène et du drame. La Reprise. Histoire(s) du Théâtre (I) : une création majeure, indispensable et forte. Ihsane Jarfi est [&hellip

[Théâtre – Avignon] Le terrorisme ne se voit pas, avec Gosselin il se vit
/ 26 juillet 2018 20 h 48 min

[Théâtre – Avignon] Le terrorisme ne se voit pas, avec Gosselin il se vit

  Qu’est-ce qui peut bien mériter de s’enfermer dix heures dans une salle de spectacle ? Un effet de mode sans doute, la clim’ et les banquettes de la FabricA certes, mais peut-être et surtout l’expérience du théâtre. Tous les prétextes sont bons pour aller voir « Joueurs, Mao II, Les Noms », la dernière création de Julien Gosselin. Un attentat se [&hellip

[Théâtre – Avignon] Comme une parenthèse avignonnaise en somme
/ 25 juillet 2018 18 h 56 min

[Théâtre – Avignon] Comme une parenthèse avignonnaise en somme

  Pupitres, instruments, micros, projos. Anouk Grinberg et Nicolas Repac avancent sans décors ni costumes. Pourtant vêtus de noir ils semblent complètement nus. Une musique émouvante, une voix envoûtante,  la poésie diffuse nous transperce sans qu’on s’en aperçoive. « Et pourquoi moi je dois parler comme toi »  une mise en mot bouleversante de « Textes Bruts » puissants. Certains passent pour de l’écriture automatique, technique [&hellip

[Théâtre – Avignon ] Anne-Cécile Vandalem embarque sur l’Arctique
/ 22 juillet 2018 20 h 26 min

[Théâtre – Avignon ] Anne-Cécile Vandalem embarque sur l’Arctique

  À bord de l’Arctique Serenity, six passagers. On ne sait pas ce qu’ils y font et d’ailleurs eux non plus. Polar d’anticipation, on est en 2025. Arctique se déroule dans les couloirs d’un paquebot, sur fond de colonisation du Groenland à venir. Après Tristesse, créé en 2016 au Festival d’Avignon, Anne-Cécile Vandalem signe le deuxième volet d’une trilogie sur les échecs humanitaires de notre [&hellip

[Théâtre – Avignon] Antingone grandie des murs d’une prison
/ 21 juillet 2018 15 h 08 min

[Théâtre – Avignon] Antingone grandie des murs d’une prison

Depuis une quinzaine d’années de partenariat entre le Festival et le centre pénitentiaire Avignon-Le Pontet, des détenus assistent à des pièces de théâtre. À l’arrivée d’Olivier Py,  le directeur actuel, leurs proches sont dans le public et eux enflamment les planches. Créée il y a un an derrière les murs d’une prison, « Antigone » de Sophocle se joue à la Scierie [&hellip

[Théâtre – Avignon] Où vont « Les choses qui passent » ?
/ 21 juillet 2018 14 h 13 min

[Théâtre – Avignon] Où vont « Les choses qui passent » ?

  Le récit transgénérationnel de Louis Couperus, fabuleusement mis en scène par Ivo Van Hove, propose une immersion dans une famille rongée par un lourd secret. Parmi « Les choses qui passent » il y a surtout la jeunesse. L’angoisse universelle de vieillir est magnifiée par une certaine lenteur, qui peut s’avérer trop opaques pour les jeunes générations. Qu’est-ce que la vieillesse [&hellip

[Théâtre – Avignon] Quand « Tartuffe » devient « Tartiufas »
/ 19 juillet 2018 21 h 36 min

[Théâtre – Avignon] Quand « Tartuffe » devient « Tartiufas »

  Le metteur en scène Lituanien Oskaras Kosrunovas actualise le mythe de l’imposteur et réussit à transposer la partition de 1669 aux politiques nationalistes actuelles. Teinté de baroque et de burlesque, la pièce ne perd pas une once de la légèreté de Molière. Pour sa cinquième fois au Festival d’Avignon, le fondateur du Oskaro Korsunovo Teatras à Vilnius, conquiert l’Opéra [&hellip

[Théâtre – Avignon] Chloé Dabert prend Racine avec Iphigénie
/ 16 juillet 2018 13 h 12 min

[Théâtre – Avignon] Chloé Dabert prend Racine avec Iphigénie

  Tout y est mais, la dernière mise en scène de Chloé Dabert ne parvient pas à faire taire les mauvaises critiques. Les vers de Racine sont loins d’être incarnés et les acteurs n’arrivent pas à s’approprier le texte. Cette adaptation d’Iphigénie, prometteuse pourtant, est froide. Une lourde déception dans le splendide cloître des Carmes qui accueille la pièce. La guerre [&hellip

[Théâtre – Avignon] « Il pourra toujours dire que c’est pour l’amour du prophète »
/ 14 juillet 2018 15 h 27 min

[Théâtre – Avignon] « Il pourra toujours dire que c’est pour l’amour du prophète »

  Raconter la guerre mais pas comme aux infos : quatorze comédiens nous la susurrent à l’oreille. Bercés par une douce pénombre leur récits sont terribles. Le metteur en scène Gurshad Shaheman choisit les témoignages d’artistes ou de personnes issus de la communauté LGBTQI+ et sa proposition est forte. Plongée dans un noir profond, la salle écoute d’abord un garçon [&hellip

[Théâtre – Avignon] Douce « Trans »
/ 10 juillet 2018 15 h 38 min

[Théâtre – Avignon] Douce « Trans »

  Théâtre de témoignage ou de documentaire ? Didider Ruiz répondrait « théâtre de l’humain ». Metteur en scène de Trans (més enllà), il donne à voir les parcours de sept personnes forgées par une décision, un trajet : changer de genre. Pour sa création, la pièce se joue lors de la 72e édition du Festival d’Avignon. La première jupe revêtue pour un [&hellip

[Théâtre – Avignon] Thyeste à l’ombre de Sénèque
/ 7 juillet 2018 13 h 03 min

[Théâtre – Avignon] Thyeste à l’ombre de Sénèque

Dans la cour d’honneur du Palais des Papes, le vent soufflait hier. Si le mistral a permis de magnifier les costumes, il s’engouffrait également dans les quelques tunnels du Thyeste mis en scène par Thomas Jolly. La tragédie de Sénèque n’aurait que peu souffert de deux ou trois coupes. Certaines scènes sont longues et pointent la limite d’une adaptation chargée.  C’est [&hellip

[Théâtre] Tempête de Mendjisky avec « Le Maître et Marguerite »
/ 18 mai 2018 19 h 09 min

[Théâtre] Tempête de Mendjisky avec « Le Maître et Marguerite »

Le diable aurait-il pénétré Moscou dans chacun de ses recoins ? Sur toutes les lèvres et dans quelques esprits, il avance masqué, on ne sait le trouver… Igor Mendjisky met en scène le roman déluré de Mickaïl Boulgakov, et c’est une réussite. Non sans espièglerie, Mendjisky s’empare d’un texte en « poupées russes » qui mêle trois récits. Il tient aussi le [&hellip

[Théâtre] Lorsque « La Magie lente » opère
/ 6 avril 2018 17 h 28 min

[Théâtre] Lorsque « La Magie lente » opère

  Le théâtre de Belleville accueille un texte poignant signé Denis Lachaud : La Magie lente opère. Cela grâce à Pierre Notte, qui met en scène le récit d’un coming-out angoissé. Dans un décor sobre, Benoît Giros porte seul la voix d’un narrateur et de deux personnages : un psy et son patient.  Ce n’est pas une placeuse qui vous installera ce soir [&hellip

[Théâtre] Quand l’amour part en Sandre
/ 28 mars 2018 8 h 24 min

[Théâtre] Quand l’amour part en Sandre

Ultime volet du cycle « À la vie, à la mort », Sandre de Solenn Denis est une sévère claque qui ne manque pas de sublime. En ce froid de fin-mars, La Maison des Métallos accueille un théâtre de l’horreur absolument glaçant. L’enfant, le couple, la famille sont abordés dans cette pièce sous un jour terrible. Et c’est Erwan Daouphars qui, à [&hellip

[Cinéma] Call Me by Your Name
/ 1 mars 2018 2 h 34 min

[Cinéma] Call Me by Your Name

Dans une maison d’été en Italie du nord, Elio Perlman profite de son jeune âge ainsi que des beaux jours, pour lire, se languir, et découvrir son corps. La dernière création de Luca Guadagnino nous emmène, paisible, à l’aube d’un amour aussi doux que poignant. Le film n’a obtenu que l’Oscar de la meilleure adaptation, il méritait un peu mieux. [&hellip