Jeudi – Exhibitions

Cela a commencé avec les grandes explorations, l’Amérique de Colomb en tête. L’Autre alors découvert devient un curieux phénomène.

Il répugne, effraie, amuse, provoque pitié, excitation… Alors on le montre dans des grandes foires aux bestiaux humains que l’on nomment  Expositions Universelles. La dernière a eue lieue en 1958. L’arrivée du cinéma et le besoin de montrer que le « sauvage », grâce à la colonisation, est désormais civilisé, auront raison de ce mode de divertissement.
En 2012, on se balade dans les couloirs sombres de cette histoire encore trop tue, à travers les femmes à barbes, siamois, nains et peuples exotiques d’ici et d’ailleurs, de nulle part surtout quand le public réclame plus d’exotisme, on invente.
Et dans ce cabinet de curiosités qui légitime la version officielle des grandes ambitions coloniales de l’époque, on se sent mal à l’aise.
Parce qu’en 2012, on se rend dans cette exposition d’expositions universelles qui, certes, a le mérite de frapper les consciences mais qui est aussi la preuve que la page est loin d’être tournée. Que l’inconscient collectif n’est pas guéri. Que le malaise est toujours là.

Exhibitions, l’invention du sauvage, au musé du Quai Branly,  jusqu’au 3 juin 2012.

Du même auteur ...

pixelstats trackingpixel
Manon El HadouchiAuteur : Manon El Hadouchi (7 Posts)

Aime: les décalés, les périphériques, les étrangers, les dérangés, les gens perchés Aime pas: les citations pompeuses, les derrières trop lisses, les copies conformes, et les bouts du nez. Pour le reste, j'ai pas d'avis.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.