Pommerat : la beauté jaillit du sordide

Copyright : Elizabeth Carecchio
Copyright : Elizabeth Carecchio

Comme l’Odéon en 2013, le Théâtre des Bouffes du Nord ouvre sa saison avec un spectacle de Joël Pommerat, désormais fidèle des lieux. Créé en 2006, « Cet enfant » est une commande de la CAF du Calvados. Il a été bâti à partir de témoignages récoltés auprès de familles.

Le dispositif auquel nous a habitué le metteur en scène est bien là et toujours efficace : scènes oppressantes, sombres, qui se succèdent comme des diapositives. Voix rendues irréelles au moyen de micros. La lumière comme unique décor.

Dans « Cet enfant », on voit des tableaux de la vie populaire actuelle : Pommerat agit comme une sorte de Jean-François Millet moderne. Dans ce théâtre, il y a un rapport permanent à la peinture à travers le geste, la posture et la psychologie des personnages qui jaillit avant même les prises de parole.

De ces témoignages ressortent des dialogues entre une mère et sa fille (ou son fils), des retrouvailles sinistres entre une fille et son père supposé violent. On voit aussi une mère combative et qui voit l’arrivée de son enfant comme une raison de vivre, un père qui se sent réduit vis-à-vis de son fils depuis qu’il ne peut plus travailler…

Ce spectacle interroge la relation parents-enfants et en fait ressortir les plus grandes absurdités à travers les situations les plus extrêmes. On voit toute la détresse familiale intime des personnages qui défilent. Le spectateur est plongé dans les démons et les traumatismes d’éducations violentes.

Les textes sont cyniques. On assiste à une dispute incestueuse entre une mère et son fils : la première fait une scène de ménage à son enfant qui la délaisse pour l’école ; cette scène d’un humour particulièrement grinçant se termine par un « va, va rejoindre ta maîtresse d’école » !

Comme à son habitude, Joël Pommerat fait ressortir toute la théâtralité du monde moderne. Et il est l’un de ceux qui le fait le mieux.

« Cet enfant » de Joël Pommerat, au Théâtre des Bouffes du Nord jusqu’au 27 septembre, 37bis boulevard de La Chapelle (10e arrondissement), le mardi à 19h30, du mercredi au samedi à 20h30. Durée : 1h10. Plus d’informations sur www.bouffesdunord.com/.

Du même auteur ...

pixelstats trackingpixel
Hadrien VolleAuteur : Hadrien Volle (194 Posts)

Un peu, beaucoup, passionnément théâtre. Observateur de la vie, des comédiens et des oiseaux. Les feuilles mortes sont ses amies. N'aime ni ne déteste rien de ce qu'il n'a pas vu ou étudié. L'esprit d'un Saint-Thomas moderne en somme. Bonjour.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.