Ciné / TV, Focus — 19 janvier 2018 18 h 32 min

[Cinéma] 3 Billboards : Les Panneaux de la vengeance

Posted by

Pour son quatrième film (Bons baisers de Bruges, 2008), c’est dans un Missouri profond que Martin McDonagh situe le combat d’une fauteuse de trouble qui réveille good et bad cops. Malgré un esprit revanchard à peine planqué sous ses airs de cinquantenaire malmenée par la vie, le personnage principal fait naître une forme de tendresse. De quoi nourrir ce drame mêlé de malice et d’effronterie qui questionne les contours d’un politiquement correct à l’américaine.

Frances McDormand dans 3 Billboards : Les panneaux de la vengeance
© Fox Searchlight

En quête de justice, Mildred Hayes interprétée par Frances McDormand (Golden Globe de la meilleure actrice) est une mère qui n’a plus rien à perdre. Le meurtre de sa fille n’a toujours pas été élucidé alors elle va laver l’outrage en s’alliant au publicitaire du coin, un peu piteux mais brave.

Bien décidée à placarder la fainéantise de la police aux yeux de tous, elle nargue les autorités par des slogans en caractères noirs sur le fond rouge des Panneaux de la vengeance. Tant pis si les pancartes sont placées sur une route abandonnée, elle fera venir la télé ; tant pis si son gamin se fait victimiser à l’école, elle ira flanquer des coups de genoux.

Mildred s’accroche à sa détermination. Rongée par la culpabilité elle s’active, se met en mouvement pour semer le trouble à Ebbing où morale religieuse et objectif « pas de vagues » ont valeur de loi. Rien de tel qu’une petite ville reculée du Missouri pour mettre à jour faiblesses et beautés de la nature humaine. Tous à moitié ratés à moitié débonnaires, les personnages sont décortiqués par Martin McDonagh qui fabrique d’irrésistibles anti-héros attachants. L’officier Dixon par exemple, assidu au bar comme dans le giron de sa mère, illustre les violentes contradictions d’un grand dadet ravagé. Cette performance est brillamment livrée par Sam Rockwell, récompensé (lui aussi!) aux Golden Globes.

Cyniques et beaux, les traits d’humour ne sont pas seulement noirs, ils subliment la violence des êtres dans ce qu’elle a de plus humain. Chaque pétage de plomb apparaît légitime puisque le subtil cadrage sait les appuyer sans les parodier. Au rythme un peu épars des protagonistes, ce western prend le temps de surprendre et de renouveler le genre avec intensité.

« 3 Billboards : Les panneaux de la vengeance », de Martin McDonagh, sortie au cinéma le 17 janvier 2018

Frances McDormand : Mildred Hayes
Woody Harrelson : Chef William Willoughby
Sam Rockwell : Officier Jason Dixon
Peter Dinklage : James

 

Du même auteur ...

pixelstats trackingpixel
Auteur : Philippine Renon (22 Posts)

 

  • Partager ce billet :
  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • Digg

Répondre

— required *

— required *

Trackbacks