[Théâtre – Avignon] Antingone grandie des murs d’une prison | Arkult
Focus — 21 juillet 2018 15 h 08 min

[Théâtre – Avignon] Antingone grandie des murs d’une prison

Posted by

Youcef dans le rôle d’Antigone © Christophe Raynaud de Lage / Festival d’Avignon

Depuis une quinzaine d’années de partenariat entre le Festival et le centre pénitentiaire Avignon-Le Pontet, des détenus assistent à des pièces de théâtre. À l’arrivée d’Olivier Py,  le directeur actuel, leurs proches sont dans le public et eux enflamment les planches. Créée il y a un an derrière les murs d’une prison, « Antigone » de Sophocle se joue à la Scierie et cloue l’assistance à son siège.

Qu’est-ce qui impressionne tant ? Voir des prisonniers, dont on ne sait ni la peine, ni la cause de la peine ? Le mystère est entier car les metteurs en scène n’ont pas voulu connaître le contenu de leurs dossiers. Une certaine prise de distance face aux histoires personnelles de ces hommes était donc nécessaire pour en faire des acteurs. Et cette distanciation prend place dans le public ainsi que sur la scène. Fait exprès (ou peut-être pas) l’interprète d’Antigone ne retient pas un sourire au moment où il clame sa désobéissance.

Car la pièce de Sophocle questionne l’esprit d’une loi. Et c’est la toute la force de l’incarnation confiée à des détenus. Qui l’écrit, pourquoi et dans quelle intention ? Créon, le roi de Thèbes, interdit par décret à Antigone d’enterrer la dépouille de son frère qui s’était rebellé et ce dans l’unique but d’asseoir son pouvoir. Pourquoi parquer trois hommes dans neuf mètres carrés, comme c’est le cas en France, si ce n’est pour limiter les transgressions à la règle ?

Mais le cri de Youcef, dans le rôle principal et d’autant plus subtil qu’il ne donne pas l’impression d’une injustice personnelle. De même, les autres acteurs profitent de cet espace de liberté totale qu’offre le théâtre pour envisager leur sortie. L’un de ceux qui jouaient l’an dernier dans un Hamlet du même genre, s’est inscrit en sortant dans un conservatoire. Le geste social existe bel et bien, derrière une démarche principalement artistique. On vit un moment de théâtre tout à fait inédit tant pour les comédiens que pour les spectateurs.

 

« Antigone » de Sophocle (trad. Florence Dupont), mis en scène par Olivier Py et Enzo Verdet. Dates de tournées à venir
Plus d’informations sur : http://www.festival-avignon.com/fr/spectacles/2018/antigone

Du même auteur ...

pixelstats trackingpixel
Auteur : Philippine Renon (21 Posts)

 

  • Partager ce billet :
  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • Digg

Répondre

— required *

— required *

Trackbacks