Focus, Livres — 22 juillet 2013 9 h 00 min

Entretien (au poil) avec un vampire de la littérature

Posted by
image_pdfimage_print

Robert Langdon embarqué malgré lui dans une course contre la montre afin de déchiffrer un code, poursuivi par une organisation secrète à travers une ville musée, accompagné d’une ravissante jeune femme.

Du déjà lu ?

 

INFERNO Dan Brown

INFERNO Dan Brown

Improbable entretien :

Assis là en lisant les dernières pages d’INFERNO, le dernier roman de Dan Brown, dans mon institut de beauté préféré j’attends pour mon épilation du… (enfin bon peu importe). Un homme me regarde fixement  (oui, je suis d’accord, il y a beaucoup trop d’hommes dans cet institut) et m’adresse la parole :

–        Hey I’m Dan Brown and I’ve written this book.

(Hey je suis Dan Brown et j’ai écrit ce livre)

La suite du récit sera intégralement en français !

–        Bonjour, lui répondis-je, je suis Olivier et je viens me faire épiler le… enfin bon peu importe.

–        Puis-je vous demander ce que vous avez pensé de mon dernier roman ? Soyez sincère !

–        Dan, on peut se tutoyer ?

–        Oui, bien sûr…

(Tout comme je me l’étais promis après mon avant-dernière cuite : « pluuuuus jamais !» mais voilà j’ai replongé dans ses pages)

–        Dan ! Dan ! Mon Dany ! Tu ne pouvais pas le laisser un peu tranquille le Robert ! Ce n’était pas assez de l’avoir fait courir dans tout Rome, lui faire visiter Paris et Washington au pas de course, le fâcher avec l’église et les Francs-maçons. Il a fallu que tu entraînes le plus célèbre symbologiste du monde, accablé d’une amnésie partielle que l’on espère passagère, à Florence, Venise, et Istanbul, en avion, qui plus est, pourtant tu sais qu’il n’aime pas l’avion le Robert !  Tu lui assènes tes coups de théâtre, mais tel un vieux ballon dégonflé cela ne rebondit plus comme avant. Oui, cela fait de magnifiques cartes postales  et tu restes un incroyable guide culturel, tu aurais même pu sous-titrer ton roman  « Les musées de la Renaissance pour les Nuls ».

Cette fois, t’as pas lésiné : fin du monde, virus, manipulations génétiques, gros bateau et méchants très très méchants (Ron Howard va exploser son budget prod.) ! Certes c’est dans les vieux pots… mais du pot, le Robert, il n’en a pas. Il a la loose attitude tout de même, il ramasse grave, reconnais-le ! Bon ok, une fois de plus, tu le flanques de la belle intello du coin qui tombera forcément amoureuse du beau Robert en costume Armani (exit la veste en tweed), à l’instar de Sophie (Da Vinci Code) elle martèle, mais se marre-t-elle ? Est-elle mortelle ou mord-elle ? Je la cite :

«Tueriez-vous la moitié de population pour empêcher l’extinction de l’espèce humaine ? »

Voilà, ça y est, tu fais la moue, ne le prends pas mal,  j’ai même apprécié la présentation : La divine Comédie de Dante Alighieri cité au moins 120 fois, quel enfer (pardonne-moi) ! Sur fond de surpopulation mondiale ; ça c’est une idée ! Alors que tout le monde s’acharne à sauver les bébés dauphins ou les grenouilles sauvages de Nouvelle Guinée toi, tu nous expliques gentiment que l’on est trop nombreux sur Terre et qu’il faudrait voir à en éliminer certains, la moitié en fait, au bas mot, et si possible les plus mauvais.

Ton style est fluide à l’excès, telle une grenadine trop sucrée : c’est agréable mais on a envie de vite boire autre chose derrière.

Voilà, je t’ai tout dit, et pourtant je dois l’avouer, à peine refermé j’ai déjà hâte d’ouvrir ton prochain livre, mais pitié, la prochaine fois, laisse les gondoles à Venise et Robert… à la maison.

–        Hey ! mais justement le prochain sera une aventure totalement différente : un professeur en  symbologie se réveille dans une chambre d’hôtel…

–        Dan ! Dan !

–        But what ?

–        Non, rien mais la cire est chaude.

 

Extrait 2 :
« Langdon se sentait nauséeux. La seule personne en qui il avait eu confiance, dans cet imbroglio, était Sienna. Et tout était faux ? Non, il ne pouvait croire que la jeune femme voulait, comme Zobrist, répandre une maladie mortelle sur la planète. »

 

Informations :
INFERNO – Dan BROWN
Editions : JC Lattès
Collection : Thrillers
Date de Parution : 05/2013
Code EAN/ISBN : 9782709643740
Prix public : 22,90€

 

Du même auteur ...

pixelstats trackingpixel
Olivier MartialAuteur : Olivier Martial (13 Posts)

"Le cœur a ses raisons" que la raison devrait cesser d'ignorer si elle ne veut pas qu'on la perde. B. Pascal & co

 

Pas de commentaire pour le moment

Répondre

— required *

— required *